IVLP JOUR 3 : LE FEDERALISME EXPLIQUE EN 90 MINUTES

IVLP JOUR 3 : LE FEDERALISME EXPLIQUE EN 90 MINUTES

• Qu’est-ce que le fédéralisme ?
• Pourquoi le fédéralisme a-t-il vu le jour dans le contexte de l’histoire américaine ?
• Quels sont les pouvoirs de chaque entité et comment ont-ils évolué ?
• Qu’en est-il de cette relation aujourd’hui ?
La séance d’aujourd’hui a permis d’apporter une réponse à ces questions.
Mme Kimberly Cowell‑Meyers, professeure d’études gouvernementales à American University (AU) a aussi expliqué que
le fédéralisme vise à renforcer le pouvoir du gouvernement national afin de protéger le peuple de la corruption, de la tyrannie du gouvernement, de la majorité et même de la dislocation du fédéralisme lui-même. Aussi a-t-il été conçu pour limiter l’intrusion du gouvernement dans sphère des libertés individuelles…

RAPPORT DE SYNTHÈSE DE LA MISSION D’OBSERVATION DE LA PRÉSIDENTIELLE D’OCTOBRE 2020 EN CÔTE D’IVOIRE

RAPPORT DE SYNTHÈSE DE LA MISSION D’OBSERVATION DE LA PRÉSIDENTIELLE D’OCTOBRE 2020 EN CÔTE D’IVOIRE

Ce rapport de la Mission d’Observation (MO), couvre tous les aspects du processus électoral 2020, alors que le processus électoral suit toujours son cours. Des phases essentielles restent à accomplir, notamment l’annonce des résultats préliminaires par la Commission électorale indépendante (CEI) et le traitement du contentieux éventuel avant la proclamation des résultats définitifs par le Conseil Constitutionnel (CC). La (MO) n’est en mesure de s’exprimer que sur ses observations faites jusqu’à ce stade du processus.

PRÉSIDENTIELLE 2020 PLANETE PAIX

COTE D’IVOIRE : LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE INVITEES A ACCOMPAGNER DAVANTAGE LES AUTORITES DANS LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

COTE D’IVOIRE : LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE INVITEES A ACCOMPAGNER DAVANTAGE LES AUTORITES DANS LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

La Côte d’Ivoire a célébré, à l’initiative de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG) le mercredi 09 Décembre 2020, la journée internationale de lutte contre la corruption sur le thème. ‘’Rétablir avec intégrité” en rapport avec la pandémie de la Covid-19. Les sujets comme « Ethique et déontologie comme moyens de lutte contre la corruption dans l’administration publique au service du développement » et « L’importance du système judiciaire dans la consolidation de la lutte contre la corruption en Côte d’Ivoire » ont été abordés au cours de cette cérémonie respectivement par M. TRAORE Bakari, Directeur de Cabinet du Président de la HABG et M. DELBE Z. Constant, Conseiller Technique du Ministère de la Justice. Cette cérémonie était placée sous le parrainage de Monsieur Hamed Bakayoko, Premier Ministre, Ministre de la Défense. Pour le chef du Gouvernement ivoirien, on ne peut parvenir à combattre efficacement le fléau de la corruption sans des valeurs. Ce qui fait la force des sociétés, ce sont les valeurs qu’elles portent, parce qu’une société dans laquelle les valeurs n’ont plus leur place est exposée à toutes sortes de comportement susceptible de la mettre en péril. Selon lui une Côte d’Ivoire meilleure et solidaire ne peut se réaliser que si les actions initiées pour une transformation profonde sont soutenues par des valeurs d’union, de discipline, de travail, de solidarité, de justice mais aussi et surtout de bonne gouvernance. C’est pourquoi, à l’aune des grands enjeux pour le développement économique et social qui sont les nôtres pour les prochaines décennies, le Gouvernement entend s’inspirer des meilleures pratiques à travers le monde pour renforcer la lutte contre la corruption dans notre pays. À cet égard, il a réaffirmé la totale disponibilité du gouvernement à accompagner fermement la Haute autorité pour la bonne gouvernance dans l’évaluation du système national de l’intégrité en vue d’actualiser les autres stratégies nationales de lutte contre la corruption. Cette journée a été l’occasion d’un appel à la conscience collective.
Cette journée a été célébrée en partenariat avec le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) et le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme et la présence d’organisations de la Société Civile, notamment PLANETE PAIX représentée par S.Em. Achille COMOE et le Régional Landry KOUA respectivement Président Central et Analyste Programme Volontaire de ladite Organisation. L’objectif recherché par les organisateurs est d’adresser un message fort à l’opinion publique nationale et internationale concernant l’engagement de la Côte d’Ivoire en matière de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées.

JOURNEE MONDIALE DE L’AFRIQUE : DES PERSONALITES DE LA SOCIETE CIVILE INDIQUENT LA VOIE A SUIVRE

JOURNEE MONDIALE DE L’AFRIQUE : DES PERSONALITES DE LA SOCIETE CIVILE INDIQUENT LA VOIE A SUIVRE

Lors de la commémoration de l’anniversaire de l’Organisation de l’Unité Africaine (le 25 mai 1963) le 25 mai 2020, S. Em. Achille COMOE et M. Victor Naclan Touré respectivement Président Central de PLANETE PAIX et Coordonnateur Général de la COSOPCI étaient les invités de la Radio de la Paix. Les deux personnalités de la société civile ont saisir l’occasion pour faire le bilan à mi-parcours de l’Organisation continentale. Les défis à relever par ladite organisation, la question de l’immigration irrégulière, de la maladie à coronavirus, les sujets liés au renforcement de l’intégration des peuples sur le continent, la problématique de l’éducation, des droits de l’homme et du chômage ont été abordés. Nos deux invités ont souligné que si des choses ont été faites, beaucoup reste à faire. Ils ont invité par voie de conséquence, nos gouvernants à mettre à contributions la jeunesse, les chercheurs africains, à travailler pour créer un cadre de vie propice pour leurs populations afin d’éviter l’émigration irrégulière et des pertes en vies humaines non désirées. Ils ont également indiqué que la maladie à coronavirus est une situation qui doit nécessairement interpeller les dirigeants africains qui doivent se ressaisir en construisant des infrastructures sanitaires adéquates et adaptées. Les autorités africaines ont été interpellées enfin, sur le respect de leurs engagements internationaux, sur la question des infrastructures scolaires et universitaires et sur le financement de la recherche.
“Faire taire les armes : créer les conditions propices au développement de l’Afrique”, était le thème de cette année.